UN VOYAGE DANS MES LIVRES

Claudine LUX - "Histoires de femmes" - ATRAMENTA

 

 

J’ai lu avec plaisir les petites histoires écrites par Claudine LUX.

 

 

 

1318-histoires-de-femmes_th

 

 

 

 

 

 

Les portraits qu’elle dessine de toutes ces femmes ressemblent aux confidences que j’ai pu entendre dans ma vie et qui concernaient de jeunes adolescentes, de jeunes filles, de jeunes adultes, des mères de famille et des femmes plus âgées.

Je n’aurais pas su les raconter avec autant de talent.

L’environnement différait, mais les ressorts étaient identiques.

 

 

En effet, seul l’amour peut faire rêver certains êtres humains. Pour ce phantasme, ils sont prêts à accomplir les pires folies. Je parle de phantasme, car l’amour dont ils rêvent qu’il soit physique ou sentimental ne correspond que rarement à ce qu’ils avaient imaginé.

 

 

 

Dans « Histoires de femmes », nous voyageons avec celles qui s’éprennent de Tunisiens lors d’un séjour et qui nouent des relations souvent dangereuses pour elles.

 

Il y a celles qui ne supportent plus la routine du couple et encore moins leurs époux.

En quittant leurs compagnons, elles pulvérisent leur vie, mais aussi celle des autres personnes. La plupart du temps, les enfants pâtissent de ces situations.

 

Il y a celles qui se noient dans une aventure qui les dépasse avec l’espoir à la quarantaine de rester l’unique pour un être plus jeune.

 

Il y a celles qui apprennent la duplicité de ces femmes qu’elles considéraient comme des amies. En fait, ces femmes là se plaignaient de leurs maris, mais couchaient avec ceux de celles qui  écoutaient leurs confidences.

La trahison était double.

Et puis, il y a toutes celles qui ne supportent pas les observations éclairées des autres femmes sur leurs talents : écriture, peinture, poésie, etc., et, etc.


Il y a celles qui découvrent la passion sexuelle à la soixantaine.

 

Et j’en oublie dans cette liste  !

 

 

 

Toutes ces femmes cherchent l’amour, mais fréquemment l’argent est tapi dans l’ombre. Soit, il manque, soit il est présent. Mais, souvent, il devient un argument pour partir ou rester.

 

Je crois que pour chaque histoire Claudine LUX aurait pu écrire un roman. Dans certains cas, il y avait de la matière.

C’est à ce titre qui "Histoires de femmes" m’a laissé sur ma faim !

D’autant que Claudine LUX a le talent pour étoffer ses personnages.

 

Je salue le style de Claudine LUX pour sa limpidité, sa richesse et sa précision. Elle sait retenir le meilleur de ce qu’elle voit et entend pour le faire partager avec beaucoup de talent à ses lecteurs.

 

 

De plus, ce roman, "Histoires de femmes",  suscite une réflexion sur le changement radical opéré par les femmes dans leur désir de vivre leur propre vie depuis ces dernières années.

Mais à quel prix ? Et pour quel résultat ? Les interrogations sont nombreuses. Elles mériteraient un débat.

 

Peut-on qualifier ces femmes de féministes ?

Que signifie le mot « féministe » à notre époque ? 

 

D'ailleurs, qui a-t-il de commun entre :

 

L'idéaliste, Malwida von Meysenbug de Monique BERNARD

 

Colette, Lou Salomé, Françoise Giroud, George Sand, Simone de Beauvoir, Erica Jong et ces femmes décrites dans "Histoires de femmes" ?

 

 

Je pense que ces femmes célèbres qui traçaient des voies avaient une existence, une culture et un niveau intellectuel bien différents de celles évoquées dans le livre de Claudine LUX.

 

Qui peut comparer une femme qui est mariée avec des enfants à nourrir à une personne qui n’a aucune charge familiale, une vie aisée et enrichissante ?

 

 

Qui a-t-il de commun entre elles à part leur sexe ?

 

Peut-être qu’à côté de certaines femmes il manque des hommes qui savent dialoguer, écouter, entendre les aspirations de leurs compagnes.

 

Mais, c’est aux femmes d’éduquer leurs fils en conséquence afin que les hommes et les femmes vivent l’un à côté de l’autre sereinement et non l’un contre l’autre pour s’affronter.

 

C’est aussi aux femmes d’utiliser leurs capacités pour vivre leur propre vie sans toujours compter sur les hommes pour leur apporter ce qu’il leur manque.

 

Être une femme n’est pas un métier facile ! Il faut beaucoup lutter pour se faire respecter !

Mais quand on peut l’exercer avec entrain, et amour, il offre de nombreuses possibilités d’épanouissement.

 

 

 

Cet avis n’engage que moi bien sûr !

 

 

 

 

 

 

 


11/03/2023
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres