UN VOYAGE DANS MES LIVRES

SANDREL


"La vie qui m'attendait" de Julien SANDREL

Julien SANDREL nous offre cette fois un récit plus vraisemblable que  le précédent : « la chambre des merveilles ».

 

L’écriture de "la vie qui m'attendait" est fluide, simple et ne demande aux lecteurs aucun effort de compréhension.

 

C’est un livre qui se lit aussi vite qu’il s’oublie ! Je l’ai commencé hier et je viens à l’instant de le terminer.

 

 

 

 

41n1K4-CvnL

 

 

 

 

 

 

Résumé :

 

Romane, une quarantenaire partage son existence entre ses visites à son père et son métier de médecin.

Sa vie banale bascule lorsque l’une de ses patientes affirme l’avoir aperçue à Marseille sortir en larmes du cabinet d’un pneumologue.

 

Curieusement, ce mystère fait écho à un vide intérieur qu’elle ressent depuis toujours et qui l’empêche d’être heureuse.

Elle décide donc de partir à la recherche de cette personne qui semble lui ressembler. Et là, les événements s’enchaîneront pour l’aider à retrouver cette inconnue.

Elle apprendra qu’il s’agit de sa jumelle !

Plus tard, les deux femmes se raconteront leurs vies et se poseront des questions essentielles sur le fait qu’il y a un secret dans leurs familles respectives.

 

Romane tentera de comprendre ce que lui a dissimulé son père, au risque de se fâcher avec lui.

 

D’ailleurs, à la moitié du livre la tragédie survenue dans la vie du père de Romane se révèle.

C’est en mettant au monde seule, dans un immeuble déserté, un second bébé que la mère de Romane décède.

Ce bébé n’est autre que Juliette et il sera abandonné par le père de Romane

À partir de là, la suite peut s’imaginer aisément même si ma façon de raconter exclut les détails douloureux.

 

Quant à Juliette, elle a un cancer à combattre et demande donc à sa jumelle Romane de la remplacer dans sa famille auprès de ses parents, de son ancien compagnon, de sa fille et dans sa librairie afin de s’occuper de ses examens médicaux.

 

Les rebondissements se succéderont et l’histoire finira bien. Je laisse le soin aux lecteurs d’en apprécier l’intérêt ou pas.

 

 

 

Julien SANDREL utilise les mêmes ficelles que d’autres romanciers avant lui à savoir : bébé déposé devant un couvent, prénom sur un papier, secrets de famille, et une belle fin comme dans « la chambre des merveilles ».

 

Julien SANDREL a mis en évidence dans ces deux ouvrages le rapport à la mort et le fait que des événements tragiques peuvent nous éclairer sur ce que nous devons changer dans nos vies.

 

Quelques écrivains ont appliqué ces recettes avec succès en mélangeant l’humour, la tendresse, la sensibilité pour tracer les voies de ceux qui ont écrit les premiers livres sur le développement personnel.

 

Cependant, « la vie qui m’attendait » ne peut pas se comparer à ces ouvrages spécialisés.

Cette histoire même si elle est correctement ficelée ne s’adresse pas au même public.

 

Si l’auteur poursuit dans cette voie, je suis persuadée que les ventes de ses romans atteindront des sommets. Il y a un lectorat pour ce type de récit.

 

Je ne suivrai pas Julien SANDREL au risque de mécontenter ceux qui ont aimé son écriture.

 

Je n'y ai pas trouvé ce que j'attendais !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 


12/07/2021
0 Poster un commentaire

"La chambre des merveilles" de Julien SANDREL

 

Pour ce premier roman, Julien SANDREL, né en 1980,  obtient le Prix Méditerranée des lycéens 2019 et d’autres prix littéraires.

 

C’est la couverture qui a retenu mon attention.

 

 

 

51KBJqSbukL

 

 

 

 

 

Je venais de passer du temps avec « les mots » de Sartre.

 

Pour me changer les idées, j’ai donc jeté mon dévolu sur « la chambre des merveilles » qui m’a embarquée dans une étrange histoire.

 

Celle de Thelma, une jeune femme plutôt carriériste, maman d’un petit garçon de 12 ans qui suite à un grave accident de skateboard, se retrouve dans le coma. Elle découvrira dans la chambre de l’enfant un carnet dans lequel figure la liste de tous les rêves qu’il souhaitait réaliser avant de mourir.

Afin de lui insuffler, la force de lutter, Thelma les accomplira à sa place et les lui racontera.

Tout y est invraisemblable dans ce récit tant sur les moyens financiers déployés pour que Thelma réalise les rêves de son fils que sur tout ce qu’elle doit faire pour y parvenir. De plus, tous les gens qui l’entourent ou qu’elle rencontre affichent à son égard une prévenance et une gentillesse étonnantes.

 

 

Ce n’est pas un livre qui fait du bien au sens où les lecteurs d’aujourd’hui l’entendent.

 

Même si l’auteur tente de délivrer des messages notamment sur le fait que la vie est courte et qu’elle vaut la peine d’être vécue. Mais aussi sur le fait que ce drame oblige la mère à prendre conscience qu’elle est passée à côté de sa vie et de celle de son fils. La fin nous démontrera qu’elle a bien compris la leçon, car tout se termine bien.

 

Cette histoire est destinée à des adolescents et non à des adultes amoureux de la littérature.

 

Je donnerai ce livre à une amie qui le conseillera à sa petite-fille. Je suppose que cette adolescente communiquera ses impressions sur mon site.

 

Sauter de Sartre à Julien SANDREL laisse des traces douloureuses notamment quand je relis les avis dithyrambiques figurant au dos de cet ouvrage.

 

J’ai voyagé avec « les mots » pendant une semaine, mais avec « la chambre des merveilles », il m’a fallu à peine deux jours. Le parcours était peut-être moins escarpé. Il n’était pas nécessaire de consulter le dictionnaire !

 

Pour affiner mon jugement sur l’écriture de Julien SANDREL je vais commenter un autre de ses volumes « la vie qui m’attendait », car même si cet auteur a connu un immense succès en librairie avec ce roman, j’avoue que je n’avais jamais jusqu’à présent entendu parler de lui.

 

La lecture est un voyage.

 

Nous ne voyageons pas tous dans les mêmes lieux et à la même vitesse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 


12/07/2021
0 Poster un commentaire