UN VOYAGE DANS MES LIVRES

BALZAC Honoré - "Splendeurs et misères des courtisanes"

 

Ce livre achève la trilogie romanesque de Vautrin.

 

Elle se compose du célèbre « Père Goriot » et des « illusions perdues ».

 

Dans le dernier volume, intitulé « Splendeurs et misères des courtisanes “publié entre 1838 et 1847, nous retrouvons les personnages que nous avons suivis dans les deux précédents ouvrages.

 

 

 

 

41MFVo--MLL

 

 

 

 

 

Il faut avoir lu les deux premiers pour mieux comprendre l’intérêt de "Splendeurs et misères des courtisanes".

 

En effet, cette méconnaissance pourrait rebuter tous ceux qui souhaitent relire BALZAC ou tout simplement le découvrir.

 

De plus, ces histoires se déroulent à une époque bien différente de la nôtre.

 

Une époque qui peut dérouter tous ceux qui ne connaissent pas l’histoire de France.

 

BALZAC documente ses récits. Il décrit les milieux de la pègre, de la prostitution, de la police, de la justice. Il s’attaque aussi aux grands personnages de l’État et aux nobles qui hantent les salons parisiens.

 

 

 

 

 

Toujours avec le même talent, BALZAC décortique les différentes facettes de l’ancien forçat Jean Colilin, alias Vautrin, Don Carlos Herrera.

 

Dans "Splendeurs et misères des courtisanes", nous retrouvons Lucien Chardon de Rubempré, ce poète ambitieux et vaniteux qui revient sur la scène mondaine parisienne grâce au forçat Jacques Collin, alias Vautrin et qui endosse en cas de besoin l’habit de Don Carlos Herrera.

 

Sous l’emprise de cet homme démoniaque, Lucien de Rubempré acceptera de vivre aux crochets d’une jeune prostituée Esther à qui le Baron de Nucingen versera des sommes folles.

 

Dominée elle-même par Don Carlos Herrera, elle utilisera sa beauté pour soutirer au Baron de Nucingen puissant financier l’argent nécessaire pour permettre à Lucien de se marier à la riche et laide Clottilde de Grandlieu.

 

Lucien et Esther finiront chacun de leur côté tragiquement leur vie pendant que le célèbre Don Carlos Herrera connaîtra une sorte de rédemption sociale.

 

 

 

 

 

BALZAC  est un immense écrivain.

 

Qui aujourd’hui pourrait écrire des histoires aussi bien bien ciselées avec autant de poésie ?

 

Une poésie qui fait défaut à la plupart des romans actuels.

 

 

 

 

 

 

 

PS - Pour information, le réalisateur Xavier Giannoli, a adapté « illusions perdues » au cinéma. Ce film sortira le 20 octobre 2021.

 

Il met en scène Cécile de France, Xavier Dolan, Vincent Lacoste, Benjamin Voisin ou encore Gérard Depardieu.

 

 

 

 

 



16/10/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres