UN VOYAGE DANS MES LIVRES

UN VOYAGE DANS MES LIVRES

BALZAC Honoré - "Le vicaire des Ardennes"

Honoré de BALZAC est né le 20 mai 1799.  Il est mort le 18 août 1850.
 
Enfin réédité dans une version annotée, "Le Vicaire des Ardennes" est un des premiers romans de jeunesse d'Honoré de BALZAC.
 
Il a été publié sous le pseudonyme d'Horace de Saint-Aubin en 1822 chez Pollet.
 
Cet ouvrage fut immédiatement saisi et censuré. Ce qui favorisera son succès plus commercial que littéraire.
 

 

 

 

41GVaOkoc2L

 

 

 

 

 

Résumé -  fait partie de la série sur la "Comédie humaine"

 

Le roman commence avec l’arrivée de Joseph, un jeune vicaire, étrange et mélancolique qui s’installe à Aulnay le vicomte afin de seconder le vieux curé, Monsieur Gausse.

 

Mais, la froideur de son attitude interpelle les habitants qui l’épient et s’interrogent sur sa présence à Aulnay le vicomte.

 

Au début du récit, Marguerite, la servante du curé, est la première à répandre des rumeurs sur le vicaire.

Mais le curé afin de noyer son embarras lui répond avec des proverbes tous plus étonnants les uns que les autres.

 

Ils ne se comprennent que le jour où Marguerite dérobe pour le lire au curé, le manuscrit dans lequel le vicaire raconte sa vie.

Ils y apprennent que Joseph, le vicaire, n’a pas de mère et a été enlevé chez sa nourrice par son père, le marquis de Saint-André.

 

Envoyé en Martinique par son père, il y coule des jours heureux auprès de Mme Hamel, une brave femme. Lors d’un court séjour en Martinique, le marquis de Saint-André lui présente une petite fille, Mélanie, en prétendant qu’il s’agit de sa petite sœur.

Élevés ensemble à la Martinique et dans une totale liberté, ils éprouveront l’un pour l’autre sans le savoir des sentiments bien éloignés de ceux d’un frère pour une sœur. De terribles événements les contraindront à quitter la Martinique. Après de nombreuses aventures, ils se retrouveront à Paris, mais des drames épouvantables les sépareront.

 

Il est d’ailleurs impossible de les résumer dans cette chronique. Il faudrait évoquer comment Joseph est devenu prêtre après avoir compris l’anormalité de l’amour qu’il voue à sa sœur.

 

 

Non loin d’Aulnay le vicomte, vit Mme de Rocourt. Attirée par le vicaire, elle le recevra souvent et développera pour lui de doux sentiments.

Cependant, elle hésitera longtemps à lui confier le secret qui la ronge.

 

Orpheline, elle fut recueillie par sa tante Mademoiselle de Karadeuc, vieille fille, pieuse et sévère. Par hasard, elle rencontrera un homme d’Église. Ils s’éprendront l’un de l’autre et elle aura un petit garçon. Mais, un jour, il lui sera enlevé par des gens inconnus et par ce prêtre. Elle ne le reverra pas.

 

 

C’est ainsi que le lecteur apprendra au 3/4 du roman les liens qui existent entre Mme de Rocourt et Joseph, le prêtre aimé par Mme de Rocourt, Mélanie et le marquis de Saint-André.

 

 

Que dire ?

 

 

Simone de Beauvoir a écrit : « On ne naît pas femme, on le devient ».

 

Je détournerai cette phrase en l’appliquant à ce roman

"On ne naît pas écrivain, on le devient" 

 

Dans « Le vicaire des Ardennes », Honoré de BALZAC démontre qu’il a le sens du détail.

Cet ouvrage imparfait représente le socle de ce que deviendra ce talentueux auteur.

 

Il est la télévision de son époque.

 

De plus, dans ce roman, il nous entraîne dans la valse des conjugaisons d’une façon inattendue.

 

Il nous abreuve de proverbes que beaucoup d’entre nous connaissent et qu’il place dans la bouche du vieux curé. Ce qui ajoute une touche surprenante et amusante à ce récit.

 

Il se penche sur l’hypocrisie des gens d’Église et sur celle des personnes fortunées, sur l’étroitesse d’esprit de la bourgeoisie et sur leur dévouement souvent intéressé, etc.

 

Un roman vivant où il se passe toujours quelque chose et dans lequel parfois l’on peut se perdre.

 

Il oppose l’amour d’un frère et d’une sœur, les sentiments de Madame de Rocourt pour un prêtre, les hésitations et le trouble de Joseph, sans oublier les autres personnages qui ne figurent pas dans ma chronique.

 

 

Pour faire connaître Honoré de BALZAC aux élèves d’aujourd’hui, il faut à mon sens commencer à lire et relire ses premiers romans afin de les comparer à ceux qui ont rencontré plus tard un succès retentissant.

 

Malheureusement, « Le vicaire des Ardennes » ne correspond pas à la littérature qu’apprécient les lecteurs du XXIe siècle.

 

 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 



27/06/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres