UN VOYAGE DANS MES LIVRES

"Le lys dans la vallée" d' Honoré de BALZAC -

 

 

C’est André Maurois qui m’a donné envie de relire HONORE BALZAC, un auteur qui a particulièrement influencé son œuvre romanesque.

 

 

 

 

 

DSCN3076

 

 

 

 

Honoré Balzac est né à Tours le 20 mai 1799.

Il est mort à Paris le 18 août 1850.

Son talent était considérable. Il était romancier, dramaturge, critique littéraire, critique d’art, essayiste, journaliste et imprimeur.

 

Récemment, j’ai relu « le lys dans la vallée », un ouvrage qui m’avait ravi dans ma jeunesse.

À l’automne de ma vie, je l’analyse avec l’expérience de celle qui a beaucoup lu.

Je dois avouer que la richesse de son vocabulaire m’a parfois amené à consulter le dictionnaire.

Quant à la longueur des phrases, elle m’a rappelé certains romans de Proust, de Gide ou de Flaubert.

Sa façon d’exprimer les sentiments, de décrire les paysages, s’apparente à un style d’écriture qui fut. Il s’agit d’une époque où les lecteurs prenaient le temps de savourer les textes.



 

 

20170226_121737

 

 

 

 

Quelques mots sur : Le Lys dans la vallée paru en 1836 et dont l’écriture s’échelonna sur plusieurs années.

Aux environs de 1823, une première ébauche de cet ouvrage fut abandonnée. C’est après avoir lu « volupté » de Sainte-Beuve qu’Honoré de Balzac décida de reprendre le personnage de Madame de Mortsauf figurant dans « le lys dans la vallée ».

Saint-Neuve ne lui pardonnera pas de s’être inspiré de « volupté ».

Il est difficile de résumer « le lys dans la vallée » pour les lecteurs de notre début de XXIe.

Cette œuvre est construite à partir d’une lettre en forme de confession qu’il destine à une certaine Nathalie de Manerville, son amante du moment. Il y détaille ce que furent les deux amours inconciliables de sa vie d’homme.

En fait, il s’agit d’une histoire d’amour platonique entre Félix de Vandenesse issu d’une famille aristocratique et la comtesse de Mortsauf, mariée à un homme malade et mère de deux enfants souffreteux.

Après plusieurs années de relation chaste avec la comtesse de Mortsauf, Monsieur de Vandenesse rencontre Lady Duddley, une aristocrate anglaise qui l’initie aux passions charnelles.

Lorsque la comtesse de Mortsauf découvre que celui qu’elle considérait comme son confident, son fils spirituel a succombé aux plaisirs de la chair, elle se laisse mourir de chagrin.

Avant de mourir, elle remet à Monsieur de Vandenesse une lettre qu’elle lui fait jurer de n’ouvrir que lorsqu’elle serait enterrée et dans laquelle elle lui dispense de précieux conseils.



À la fin du roman Nathalie de Manerville, lui envoie une lettre en lui expliquant notamment qu’elle ne sera pas la troisième femme de sa vie peu désireuse d’être comparée à la comtesse de Mortsauf ou Lady Duddley.



 

 

La lecture d’un tel pavé m’a amené à réfléchir sur la qualité de la littérature en général et sur les écrivains.

Balzac par exemple s’est inspiré de sa vie personnelle pour écrire « le lys dans la vallée ». Il a utilisé quelques éléments qui concernaient son enfance ou sa vie amoureuse personnelle.



 

 

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ?



13/12/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres