UN VOYAGE DANS MES LIVRES

"Bonjour tristesse" et "un certain sourire" de SAGAN

 

DSCN7570

 

 

 

Après avoir relu « le lys dans la vallée » d’Honoré de Balzac, je me suis plongée dans la relecture de quelques-uns des romans écrits par Françoise SAGAN.

 

J’avais besoin d’un peu de légèreté !

 

Qui ne connaît pas Françoise SAGAN ?

Elle naquit en 1935 et décéda en 2004.

Elle écrivit des biographies, des pièces de théâtre, des chansons. Elle collabora aussi à l’écriture de scénarios et de dialogues de films.

Elle devint célèbre en 1954 avec son premier livre « bonjour tristesse ». Elle avait 18 ans.

 

 

«  BONJOUR TRISTESSE »

 

Je ne m’aventurerai pas à résumer son premier roman que j’ai lu à l’âge de 20 ans, relu plusieurs fois et encore tout dernièrement.

 

À mon sens, ce type d’ouvrage s’analyse mieux quand le lecteur possède une somme de connaissances telle qu’elle lui permet de savoir dans quel contexte il a été écrit afin de pouvoir le comparer à d’autres auteurs.

 

Et puis, à 20 ans, un livre ne se comprend pas comme à 70 ans.

 

Je m’explique.

 

Quand il parut, il fit effectivement scandale.

 

La France sortait d’une guerre qui avait duré cinq ans dont elle se relevait difficilement.

 

Le Président de la République de l’époque était René Cotty.

 

Des guerres commençaient comme la bataille de Diên Biên Phu en Indochine ou la guerre d’Algérie.

 

La IVe République fut incapable de surmonter le problème de la décolonisation et celui de la guerre froide.

Cependant, malgré les difficultés rencontrées, elle assura les fondements de la croissance des « Trente glorieuses » et engagea durablement la France dans la construction européenne.

 

L’élévation du niveau de vie, la création en 1950 du SMIG et l’augmentation des prestations sociales ouvrirent la porte de la société de consommation à de nombreux Français. C’est les 4 CV Renault qui symbolisèrent le mieux cette évolution.

 

L’après-guerre s’accompagna de profonds changements notamment ceux liés à la place des femmes dans la société française. Elles commencèrent à travailler même si elles occupaient des postes de moindre responsabilité.

 

Ce qui expliqua le fait que « Bonjour tristesse » ait scandalisé la France pudibonde de ces années-là qui peinait à accepter les débuts timides de l’émancipation de la femme confinée jusque-là au seul rôle de mère au foyer.

 

Aujourd’hui, beaucoup de lecteurs n’acceptent pas que ces auteurs des siècles passés aient connu de tels succès.

 

Je pense que revoir l’histoire de leur pays les aiderait à mieux comprendre les raisons de cette célébrité.

 

 

« Bonjour tristesse » est la signature d’une femme qui avait une écriture unique, la sienne et une personnalité que Sylvie Testut a su incarner à merveille au cinéma.

 

 

 

 

 

DSCN7813 (2)

 

 

 

 

 

 

« UN CERTAIN SOURIRE » fut publié en 1956


Dans ce roman, il y a l’héroïne qui se laisse porter par la vie. 


Son compagnon Bertrand, intelligent et qui visiblement l’aime. Elle est habituée à lui, mais elle s’ennuie avec lui. 


Un jour Bertrand lui présente Luc, son oncle voyageur. Il se passe quelque chose de léger, mais aussi d’impalpable, entre l’héroïne et Luc, comme une rencontre entre deux êtres qui se reconnaissent sans se connaître.


Plus tard, ils se reverront en présence de Françoise, la femme de Luc, et de Bertrand le compagnon de l’héroïne. Françoise considère l’héroïne comme l’enfant qu’elle n’a pas pu avoir.

 

Ces circonstances particulières sont traitées avec l’élégance littéraire qui signe le style Sagan. Elles auraient pu devenir tragiques à partir du moment où Luc et l’héroïne entament une liaison qui ne durera pas d’ailleurs. Françoise s’explique avec l’héroïne. 
Ces explications coulent sur l’héroïne comme si elles n’avaient jamais existé. 


Ce qui fait de leur histoire, une histoire d’amour simple pour laquelle il n’est pas nécessaire d’en faire un drame. Du pur Sagan !

 

 

D'autres romans me viennent en mémoire que les internautes prendront peut-être le temps de lire et de commenter. Pour ma part, je les ai enlevés de ma bibliothèque.

 

Il s'agit de :

 

  • "Dans un mois, dans un an"  1957
  • "Aimez-vous Brahms"  - 1959

 

 

 

 

 

 

 



29/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres