UN VOYAGE DANS MES LIVRES

"Bleus à l'âme" - "un profil perdu" de SAGAN

 

 

51sYoHIbUwL

 

 

 

 

 

 

Avant les « BLEUS À L’ÂME » publié en 1972, j’aurais pu également évoquer d’autres ouvrages que j’avais lus de Françoise SAGAN : Château en Suède 1960 — Les merveilleux nuages 1961 – La chamade 1965 – Le garde du cœur – 1968 – Un peu de soleil dans l’eau froide 1969.

 

Mais, lorsque j’ai trié les livres de ma bibliothèque, j’ai choisi de m’en séparer. Peut-être n’avais-je pas envie de les conserver pour des raisons qui n’appartiennent qu’à moi.

 

Par contre, j’ai souhaité relire et commenter « DES BLEUS À L’ÂME », car ce roman reprend les personnages présents dans la première pièce de théâtre écrite par Françoise Sagan en 1960 « château en Suède ».


« 
DES BLEUS À L’ÂME » raconte l’histoire d’un frère et sa sœur peu attirés par le travail. Encore beaux et âgés d’une quarantaine d’années, ils chercheront et trouveront de bonnes âmes fortunées pour subvenir à leurs besoins.

En relisant cet ouvrage, je n’ai pas pu m’empêcher de songer à la vie de Françoise Sagan. Même si le climat anxiogène de cette histoire n’altère pas la qualité de l’écriture, je ne garderai pas ce livre dans ma bibliothèque.



 

 

 

 

41bhUE-oH+L

 

 

 

 

 

« UN PROFIL PERDU » publié en 1974.

 

Un récit étrange où l’héroïne, Josée, qui subit depuis quelques années la jalousie morbide de son époux et ne sait plus comment lui échapper, rencontre un richissime industriel habitué à faire plier les gens. L’héroïne dès lors, se laisse porter par les événements et par cet homme qui va diriger sa vie sans rien lui demander en échange. Jusqu’au jour où elle rencontre un certain Louis qui l’aidera à sortir de ce guêpier et lui fera un enfant. Elle avouera cette situation à Julius A. Cream, le riche industriel qui prendra très mal cette nouvelle. Quelques mois plus tard, il décédera.

 

Jusqu’à la fin de l’histoire, le lecteur a le sentiment que l’héroïne n’est guère touchée par les situations qu’elle vit et par les gens qu’elle croise. La fin finit d’ailleurs sur cette légèreté de ton.

 

Même si les personnages sont bien dans la veine du style de Françoise Sagan, je considère que cet ouvrage n’est pas à la hauteur du talent de l’auteure.



J’aurais pu également proposer de résumer « le lit défait » publié en 1974. Mais ce livre a également disparu de ma bibliothèque.

 

Par contre, j’ai omis volontairement d’analyser les autres œuvres : nouvelles, théâtre, mémoires, journal et entretiens écrits par Françoise Sagan.

 

Par exemple, j'aurais pu évoquer une pièce de théâtre écrite en 1963 "la robe mauve de Valentine".

Effectivement, j'aurais pu !

 

Mais je n'ai pas été charmée par cette charmante histoire dont s'empara le cinéma en 1969 et dans lequel jouèrent en autres Danielle Darrieux et Michel Bedetti.

 

Je laisse ce soin aux internautes.

 

 

 

 

 



30/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres