UN VOYAGE DANS MES LIVRES

TRIOLET Elsa - "Les roses à crédit"

Elle est née à Moscou en 1896 et elle est morte en 1970 en France.

 

Écrivaine, résistante française, elle fut la première femme à obtenir le prix Goncourt.

 

Elle était aussi  la compagne  et la muse du célèbre auteur Louis Aragon

 

 

 

 



418oh1bruGL

 

 

 

 

 

 

 

« Les roses à crédit » publié en 1959.

 

Premier volet du cycle — «  l’âge de Nylon »





L’histoire

 

Martine est la deuxième fille d’une pauvre femme aux mœurs légères qui met au monde des enfants de pères différents.

 

Martine, dès sa plus tendre enfance ne supporte pas sa vie misérable dans une cabane au milieu des bois et des rats.

 

Recueillie par la maman de sa meilleure amie, elle apprend le métier de coiffeuse et quitte sa mère, ses frères et sœurs pour vivre avec cette personne. Puis, lorsque cette dame épouse un coiffeur, elle rejoindra la mère, la fille et cet homme à Paris. Puis, elle intégrera un prestigieux institut de beauté où elle exercera la profession de manucure.

 

En province, elle était amoureuse depuis l’enfance du fils du rosiériste de son village à qui elle vouait un culte qui en faisait d’elle une femme inaccessible pour les autres hommes. Mais, par hasard, elle le retrouve à Paris.

Tout les sépare et pourtant ils se marient.

 

Lui cherche à créer une rose unique  et elle empile les crédits pour meubler l’appartement parisien dans lequel elle vit.

 

Mais Martine ne s’intéressera pas à l’univers de Daniel et lui au sien. Elle n'acceptera jamais de vivre avec lui à la campagne.  Daniel prendra l’initiative de la rejoindre à Paris au début régulièrement puis de plus en plus irrégulièrement.

 

Martine obsédée par sa soif de confort matériel qu’elle considère comme un élément indispensable de son épanouissement se transformera en une personne peu chaleureuse, égoïste, mais surtout superficielle. Elle ne verra pas que Daniel se détache d’elle.

Sa beauté et ses formes parfaites ne retiendront pas son mari. Elle le perdra en même temps que son travail.



 

Je laisse le soin aux lecteurs d’apprécier la conclusion que je n’ai jamais oubliée depuis la découverte de ce livre durant mon adolescence. C’est d’ailleurs la raison qui m’a donné envie de le relire.



 

 

 

Ce roman n’a pas pris une ride malgré les années notamment sur la notion du confort matériel avec l’acquisition de biens à crédit toujours d’actualité en ce début de XXIe siècle pour beaucoup de gens.

 

Plus jeune, j’avais beaucoup aimé cet ouvrage.

 

Aujourd’hui, mon avis est plus nuancé peut-être à cause de la simplicité du style. Mais aussi parce que depuis j’ai beaucoup lu.

 

Je considère que ce n’est pas le meilleur livre de cette auteure même si les thèmes abordés sont d’une extrême modernité.

 

 

 

Cet avis n'engage que moi bien sûr !

 

 

 

 

 

 



14/12/2021
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres