UN VOYAGE DANS MES LIVRES

KHADRA Yasmina - "l'attentat"

Après avoir relu « les hirondelles de Kaboul » sur l’Afghanistan, j’ai décidé de reprendre la lecture de « l’attentat » publié en 2005 sur l’Israël et la Palestine, et ce afin de comprendre avec un autre regard les raisons qui opposent l’Orient et l’Occident.

 

 

 

 

 

419ajr593+L

 

 

 

 

 

 

Déjà, à l’époque, le contenu de cet ouvrage m’avait intéressé.

 

Ce conflit existait lors de la parution de ce roman et il n’est pas réglé en 2021. Quant aux attentats loin de disparaître, ils demeurent toujours d’actualité.

 

En utilisant une histoire d’amour, Yasmina KAHDRA aurait pu s’enliser en abordant le conflit israélo-palestinien.

Il a évité ce piège, mais il a réussi à instruire le lecteur sur la complexité de cette situation.

Il le captive aussi en décrivant avec une précision d’horloger les personnages de ses romans. Nous nous déplaçons  dans des rues, des villages, des villes que nous ne connaissons pas.

Il manie le langage parlé et le langage lettré avec la même élégance en plaçant des mots que le Français moyen a oubliés.

 

La lecture terminée, il laisse son lectorat s’interroger sur ce qui peut amener des gens à commettre des attentats.



 

 

 

Résumé :

 

Amine Jaafari est un  Arabe Israélien bien intégré en Israël, chirurgien et marié à Sihem, d’origine palestinienne. Il est heureux . Mais, tout bascule, le jour où une femme kamikaze se fait exploser dans un restaurant de Tel-Aviv.

 

Toute la journée, il opère les victimes de l’attentat. Quand il rentre seul dans son appartement, il s’écroule épuisé de fatigue. Réveillé dans la nuit, il doit se rendre en urgence à l’hôpital pour identifier un corps. Horrifié, il découvre qu’il s’agit de sa femme, soupçonnée d’être « la femme kamikaze ».

 

Pour tenter de comprendre le geste de sa femme, il se rendra au cœur des villes palestiniennes ravagées par la guerre et fiefs des terroristes

 

Ce conflit qu’il avait jusqu’à présent voulu ignorer le contraindra à se confronter à une logique qui lui était étrangère et l’obligera à se pencher sur sa relation avec son épouse.

 

 

« Je veux juste comprendre comment la femme de ma vie m’a exclu de la sienne, comment celle que j’aimais comme un fou a été plus sensible au prêche des autres plutôt qu’à mes poèmes »

 

 

 

Il faut relire la triologie :

"les hirondelles de Kaboul"

'l'attentat"

"les sirènes de Bagdad"  

 

pour  mesurer combien la littérature peut parfois rejoindre la réalité du moment. Les événements du 15 août 2021 à Kaboul le prouvent.

 

 

 

 

 

 











27/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres