UN VOYAGE DANS MES LIVRES

MAUPASSANT (de) Guy - 'La Parure"

C'est un écrivain et journaliste français.

 

Il est au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques en Seine-Maritime le 05 08/1850.

Il est mort le 06/07/1893 à Paris.

 

Ses parents se sépareront en 1860. À partir de là, Guy de MAUPASSANT séjournera avec sa mère et son frère à Étretat.

 

Il passera son temps entre le port et la campagne et se liera avec des pêcheurs et des paysans qui lui inspireront quelques-uns des personnages dans ses romans.

 

Enfant, il recevra son instruction d’un abbé et de sa mère qui possède une vaste culture littéraire.

 

À 13 ans, il intégrera une Institution ecclésiastique à Yvetot dont il finira par se faire renvoyer après avoir écrit des vers immoraux. Dès lors, il développera une hostilité réelle envers la religion.

 

Il sera ensuite envoyé dans un lycée à Rouen. Il y écrira d’ailleurs ses premiers sonnets. À la fin de ses études, il sera mobilisé pour la guerre de 1870 contre la Prusse.

Ensuite, il travaillera à Paris comme fonctionnaire au ministère de la Marine pendant près de dix ans, puis au ministère de l’Instruction publique tout en continuant à écrire.

 

Mais, ce n’est qu’en 1880 qu’il se consacrera pleinement à l’écriture.

 

C’est d’ailleurs à cette époque qu’il recevra la reconnaissance du public avec son roman « Boule de suif ».

Grâce à l’écrivain Gustave Flaubert, ami d’enfance de sa mère, il sera introduit dans les milieux littéraires parisiens où il fréquentera notamment Émile Zola, Tourgueniev, Mallarmé.

 

Ses nombreuses œuvres : nouvelles et contes, romans, poèmes, pièces de théâtre ont marqué la littérature française par leur force réaliste, la présence importante du fantastique, par son sens de la narration, mais aussi par le pessimisme qui s’en dégage.

 

Quelques-unes peuvent être citées :

 

- Une vie – Contes de la Bécasse – La parure – Le horla – Bel ami – Le rosier de Madame Husson – Mademoiselle Fifi – La maison Tellier – Une partie de campagne – Boule de suif – Mont Oriol – Contes fantastiques – Pierre et Jean, etc.…..

 

Guy de MAUPASSANT voyagera également en Corse, Italie, Algérie, Tunisie et il écrira d’ailleurs trois récits de voyage : « Au soleilSur l’eauLa vie errante » qui prouveront son talent de journaliste.

 

Atteint très jeune, d’une maladie grave que les médecins de l’époque ne savaient pas traiter appelée « la syphilis », Guy de MAUPASSANT développe au fil des années des troubles physiques et nerveux dont il s’accommodera tant bien que mal

 

Mais pendant les dernières années de sa vie, il souffrira d’une maladie nerveuse qui lui causera de violentes migraines ainsi que des troubles de la vision. Il fut interné dans un hôpital psychiatrique où il mourut en 1893.



Guy de MAUPASSANT ne fut pas marié, mais il rencontra plusieurs femmes, dont Marie Bashkirtseff, une artiste peintre ukrainienne. Ils communiquèrent longtemps par lettres.

 

 

 

41zqoSwGWoL

 

 

 

 

Résumé de "La Parure"


Mathilde Loisel rêve d’une vie autre que la sienne.

Son mari est un modeste employé du Ministère de l’instruction publique.

Son époux revient un jour avec une invitation à une réception mondaine.

Mais, sa femme n’a rien à se mettre.

Pour lui faire plaisir, il accepte de donner ses économies pour que son épouse puisse s’acheter une tenue correcte.

Mais il manque un bijou pour compléter la toilette. Sur les conseils de son époux, Mme  Loisel demande à sa riche amie, Mme Forestier de lui en céder un pour la soirée.

Ainsi parée, elle obtient un vif succès auprès des messieurs.

Mais rentrée chez elle, Mme Loisel constate, désespérée, qu’elle a perdu la parure prêtée par son amie. Son mari la cherchera en vain. Pour la remplacer, le couple achètera un bijou identique et empruntera beaucoup d’argent. Mme Loisel remettra la parure à Mme Forestier qui ne s’apercevra de rien. Par contre, Mr et Mme Loisel changeront de vie. Ils déménageront, se sépareront de leur femme de ménage. Ce qui contraindra Madame Loisel à assumer tous les travaux domestiques.

 

Dix ans plus tard, Mathilde rencontre Madame Forestier par hasard qui dans un premier temps ne la reconnaît pas. Mme Loisel lui avoue la perte du bijou et l’achat d’un autre pour le remplacer.

Émue, Mme Forestier, lui apprend que la parure de diamants était fausse.

 

 

 

 

Mon avis 

 

J’ai souhaité relire ce récit que j’avais étudié quand j’étais au collège.

 

Je demeure persuadée avec le recul dû à l’âge que « la Parure » peut s’inscrire dans les programmes scolaires actuels.

 

L’auteur utilise une description précise qui s’articule principalement autour de trois personnages et un vocabulaire suffisamment clair pour permettre à tous ,en ce début de XXIe siècle, de comprendre la réalité des faits.

 

L’action se déroule au XIXe siècle.

 

« La Parure » peut amener les jeunes collégiens d’aujourd’hui à découvrir des écrivains qui sont toujours des références afin notamment d’enrichir leurs connaissances dans le domaine du langage.

 

Et peut-être plus tard à s’intéresser à d’autres monuments de la littérature  comme Flaubert, Stendhal, Zola, et Balzac qui s’inscrivaient eux aussi dans la même démarche que Guy de MAUPASSANT.

 

De plus, le contenu de cette pièce pourrait être appliqué à notre époque où le « paraître » » est plus important que « l’être ».

 

À vouloir trop paraître, beaucoup y perdent leur âme et ne récoltent que des désillusions.

 

Guy de MAUPASSANT est un romancier incontournable qui occupe une place importante dans le domaine littéraire français.

 

Mais pour s’en convaincre, il faut avoir la curiosité de lire ses autres ouvrages, car « La Parure » n’est qu’un petit aperçu de ce qu’il a publié.

 

 

 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 

 

 

 

 

 





11/12/2022
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres