UN VOYAGE DANS MES LIVRES

TAHAR BEN JELLOUN - "La nuit sacrée"

Cet auteur d’origine marocaine mondialement connu vit en France avec sa famille.

Né en 1947 il a publié une soixantaine de romans et d’essais. C’est également un peintre et un poète.

 

 

Après avoir relu quelques prix Renaudot récemment, j’ai songé à me pencher sur le prix Goncourt de TAHAR BEN JELLOUN obtenu en 1987 avec « La nuit sacrée ».

 

C’est avec ce roman que j’avais découvert à l’époque cet écrivain.

 

Ce n’était pas son premier puisqu’il avait déjà écrit en 1971 ses premiers poèmes et en 1973 un premier ouvrage remarqué.

 

 

 

 

 

 

41iljk4PVRL

 

 

 

 

 

 

 

Résumé de  : 

 

 

TAHAR BEN JELLOUN nous entraîne au début de l’histoire dans une narration qui pourrait ressembler à un conte oriental.

 

Une femme raconte que son propre père la contrainte à vivre comme un garçon dès sa naissance sans que jamais personne ne découvre la vérité.

Seule une naissance masculine constituait un honneur pour une famille et par voie de conséquence pour la femme.

 

À la mort de son père, la 27eme nuit de Ramadan, elle reprend sa liberté en reprenant son identité. Elle s’enfuit abandonnant ses sœurs et sa mère.

 

Dans son errance, elle connaîtra la mendicité, le viol et la saleté. Elle sera recueillie par une femme obèse qui travaille dans un hammam et qui vit avec son frère aveugle.

Dans cette maison, elle assumera les tâches du quotidien et tiendra compagnie au jeune homme. Elle l’accompagnera même dans une maison close, fonction jusque là dévolue à sa sœur.

Dans ce contexte, ils deviendront amants. Cette relation amoureuse participera à sa reconstruction. Mais le malheur rôdera à nouveau autour d’elle et la rattrapera.

 

Une fin que je laisse le soin de découvrir à tous ceux qui seront intéressés par ce livre.

 

 

 

Pour information, « La nuit sacrée » est la suite de « L’enfant de sable ».

 

Pour ma part, j’avais commencé à l’époque par « La nuit sacrée » et j’avoue que j’avais été très désorientée par l’écriture de TAHAR BEN JALLOUN.

 

Il alternait, la poésie, les hallucinations, les croyances de cette société marocaine patriarcale qui réservait aux femmes un sort peu enviable avec une violence inouïe des mots et des situations.

 

J’ai donc acheté plus tard « L’enfant de sable » qui racontait l’histoire d’Ahmed, une jeune fille marocaine que son père avait fait passer pour un homme dès sa naissance .

Dans « La nuit sacrée », Ahmed, qui se réapproprie son identité de femme, devient la conteuse de son histoire, celle qui se déroule dans "L'enfant de sable".

 

 

En m’intéressant à nouveau et en 2022 à « La nuit sacrée » je confirme que ce livre comme « L’enfant de sable » ne sont pas les deux œuvres que j’ai préférées de TAHAR BEN JALLOUN.

 

Même si l’écriture est belle et poétique et décrit avec précision un Maroc qui correspond encore aujourd’hui à une réalité.

 

Cependant, j’éprouve malgré les années et malgré mes nombreux voyages dans ce pays, le même sentiment d’étrangeté et une certaine difficulté à pénétrer dans l’imaginaire de cet écrivain. Et pourtant, c'est un écrivain dont j'apprécie le style !

 

 

 

Pour en savoir plus sur le Maroc, je conseillerai aux lecteurs de visiter mon autre blog : PASSIONS-OXYGENE.blog4ever.com

 

et de consulter le lien suivantÉcrivains marocains - un aperçu

 

 

 

 

Bien évidemment, cet avis n'engage que moi !

 

 

 

 

 

 



06/06/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres