UN VOYAGE DANS MES LIVRES

SOLLERS Philippe - "Femmes"

Il est né le 28 novembre 1936 et il est mort le 5 mai 2023.

 

Il fut écrivain, essayiste, réalisateur, philosophe, critique littéraire et éditeur.

 

 

En 1967, il s’est marié avec la philosophe et psychanalyste Julia Kristeva.



Résumer l'immense œuvre de Philippe SOLLERS est une tâche à laquelle je n’envisage pas de m’attaquer,

 

Des gens plus qualifiés que moi s’en chargeront.

 

 

 

  • Philippe SOLLERS a écrit une quantité impressionnante de romans, mais aussi de très nombreux essais, des chroniques, des portraits sur des artistes, des biographies, des correspondances, des entretiens, des vidéos.

     

     

  • Il a également obtenu plusieurs récompenses et des décorations.

 

 

 

 

31g7OKCA1kL

 

 

 

 

 

 

Lors de la parution de « Femmes » en 1983, j’avais tenté de lire ce roman.

 

Influencée à l’époque par les éloges des critiques littéraires, j’avais essayé de m’intéresser à ce pavé de plus de six cents pages.

 

Je m’étais arrêtée à la quarantième page. Je me souviens encore aujourd’hui de ma grande déception. Les premières pages m’avaient désorienté et n’avaient pas réussi à me passionner.

 

Pour moi,  cet ouvrage n’était pas à la hauteur des compliments que j’avais lus et entendus dans la presse,

 

 

 

 

Quelques jours après sa mort, le 5 mai 2023, j’ai pris "Femmes" dans ma bibliothèque.

J’ai éprouvé souvent l’envie d'abandonner ce roman, mais j'ai tenu jusqu'à la fin en sautant beaucoup de pages.

Ce qui n'est pas forcément une bonne idée !

 

 

 

Résumé :

 

Un journaliste américain qui vit à Paris parle des femmes qu'il a connues par le biais de ses expériences sexuelles pour décrire sur une dizaine d'années les changements survenus dans notre société.

 

La rumeur affirme que Philippe SOLLERS aurait été influencé par l'écrivain Céline. C’est possible !

 

Mais sincèrement, Céline m’a paru plus accessible.

 

 

Philippe SOLLERS utilise des mots percutants, des phrases courtes, des références multiples sur tous les sujets. Son style ressemble à une partition de musicien et à un tableau de peintre.

Il note : « le monde appartient aux femmes. C’est-à-dire à la mort. »

 

Je ne sais pas comment interpréter la position de Philippe SOLLERS sur les femmes.

 

Certaines de mes connaissances considèrent qu’il les aimait. Pour d’autres, il les détestait.

 

Pour ma part, je n’ai aucune opinion sur ce sujet et aucun avis sur ce livre.

 

 

 

Dernièrement, j’ai entendu d’éminents spécialistes prétendre que cet écrivain était un génie.

 

J’ai admiré son style incisif, son humour, son immense culture et sa façon de tout mélanger, de tout décortiquer, de tout expliquer en prenant des chemins qu’en tant de lectrice je n’aurais jamais songé à emprunter.

J'ai été impressionnée par l'originalité de son style, mais aussi par sa grande modernité.

 

Par contre, je me suis souvent perdue dans ce livre. 

 

Sa lecture achevée, je demeure toujours avec mes interrogations et ma déception.

 

Certes, il parle des femmes. Il en a croisé beaucoup, beaucoup trop, mais les a-t-il connues ?

 

J’aurais bien aimé lui poser la question avant qu’il ne meure.

 

 

 

Par contre, je sais que « Femmes » quittera définitivement ma bibliothèque.

 

Je ne suis pas assez intelligente pour le comprendre et pas assez pugnace pour le relire une troisième fois.

Trois cents pages auraient suffi pour m'intéresser !

 

 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 

 

 

 

 

 


13/05/2023
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres