UN VOYAGE DANS MES LIVRES

LE CLEZIO - "Désert"

Cet auteur est né le 13 avril 1940 



Quelques-unes de ses œuvres :

* Le Procès-verbal, roman, (prix Renaudot)
Le Jour où Beaumont fit connaissance avec sa douleur, nouvelle,.

 

 

 

 

 

41o3MH5mPEL

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

 

Deux histoires qui se passent à plus de soixante-dix ans l’une de l’autre. Le sujet principal est le désert au Maroc.

 

L’une     est celle de Lalla, qui a pour ancêtres « les hommes bleus » et dont la mère Hawa est morte. La petite sera élevée par sa tante Aamma.

Nous la suivons dans son bidonville où elle grandit. Elle passe du temps avec un vieux pêcheur Naman qui lui conte de merveilleuses histoires sur la ville de Marseille.

Elle se promène aussi au bord de la mer et dans le désert en compagnie de Hartani un jeune berger muet qui lui apprend à écouter, à sentir, à voir ce qui l’entoure.

Un jour, elle s’enfuit de son bidonville pour échapper au mariage forcé que la famille de sa tante veut lui imposer.

Elle rejoindra Hartani qui vit seul. Enceinte de lui, elle partira pour Marseille afin de retrouver sa tante qui est venue en France pour gagner sa vie. Elle habitera chez elle puis dans un hôtel sordide ou pour manger elle fera le ménage.

Plus tard, pendant ses errances dans Marseille, elle se fera un ami en la personne d’un jeune gitan Radicz qui vit de petits vols et de mendicité.

Repérée par un jeune photographe de mode ébloui par sa beauté, elle deviendra célèbre sans jamais perdre son âme et son amour pour le désert.

Elle y retournera d’ailleurs et y accouchera seule.

 

 

 

L’autre     est celle de Nour jeune bédouin, qui parcourt le Sahara à la suite du grand cheikh Ma-el-Aïnine, avec le peuple, des « Hommes bleus », menacés par la colonisation du désert par les Occidentaux dans les années 1910.

 

Cette aventure se finira par le massacre d’une partie d’entre eux par les troupes du général Mangin.

 

 

 

 

 

 

 

LE CLEZIO nous décrit son univers avec poésie.

L’auteur emploie une conjugaison qui se prête à cette immersion dans le désert.

 

Et puis, il y a ces autres déserts : la solitude, l’indifférence, le profit, l’exploitation des individus à Marseille et à Paris.

 

 

 


J’avais parcouru quelques pages de « Désert » à plusieurs reprises il y a quelques années. J’avais chaque fois abandonné.

 

Et puis, j’ai voyagé et notamment dans certains pays d’Afrique du Nord. Peut-être est-ce ce qui m’a permis de comprendre la poésie présente dans ce roman.

 

Curieusement, cette fois, j’ai été happée par la beauté de ces deux histoires. J’ai donc poursuivi ma lecture en me demandant où l’auteur voulait m’amener. Je ne le regrette pas !

 

Je retiendrai que c’est une ode au désert et un hommage à tous ces gens déracinés, exploités, massacrés.

Mais je laisse le soin aux lecteurs de compléter ce commentaire.

 

C’est, pour moi, un livre à lire et à relire.

 

 

Mais « désert » peut aussi déplaire à tous ceux qui cherchent une action  absente de cet ouvrage.

 

 

Cet avis n’engage que moi bien sûr !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



29/09/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres