UN VOYAGE DANS MES LIVRES

UN VOYAGE DANS MES LIVRES

KESSEL Joseph - "La passante du sans souci"

C’est un romancier, un grand reporter, un aventurier, un résistant.

Il est né en 1898  et il est mort en 1979.

 

 

La vie de cet homme est d’une richesse impossible à décrire.

Il utilise son expérience d’aviateur pendant la Première Guerre mondiale en publiant son premier roman « L’équipage ».

Après la guerre, il se sert de ses rencontres, de ses aventures pour alimenter son écriture romanesque.

Pendant la Seconde Guerre mondiale », il deviendra correspondant de guerre et rejoindra le Général de Gaulle à Londres.

Puis, il consacrera sa vie au journalisme, aux voyages, et à l’écriture..

 

Il sera d’ailleurs élu à l’Académie française en 1962.

 

 

 

 

71L-AkDzyFL

 

 

Ce roman a été publié en 1936

 

 

 

Résumé :

Le narrateur, journaliste et écrivain, familier du Paris nocturne, voit tous les matins une femme passer devant la vitre du « sans souci » où il prend son café. La beauté et la fragilité de cette inconnue l’émeuvent jusqu’à en devenir obsessionnel.

Elle est vêtue d’une fourrure trop riche, et se hâte tête baissée comme si elle était poursuivie.

Fiévreux et sous l’emprise des restes d’alcool, il la suivra dans la rue, mais il aura un malaise et elle le sauvera en appelant un taxi.

Il la retrouvera à l’hôtel Monnier où elle vit. Il apprendra qu’elle se nomme Elsa Wiener et qu’elle a fui l’Allemagne avec un enfant juif de 12 ans dont la mère est morte. Ce dernier qui répond au prénom de Max a été mutilé par les Allemands. Le père de Max a été également exécuté. Il faisait travailler Elsa Wiener qui était une célèbre chanteuse en Allemagne.

Le narrateur devient le seul ami d’Elsa Wiener et de Max.

Impuissant, il assistera à la déchéance de cette femme qu’il désire, qui chante, qui s’offre dans des boîtes de nuit pour gagner de l’argent, et ce afin d’envoyer des colis à son époux Michel, un ancien éditeur, opposant au régime d’Hitler et interné dans un camp en Allemagne..

L’amour qu’elle voue à Michel représente pour elle sa seule raison de vivre. Elle va sublimer la passion qu’il lui porte et celle qu’elle lui porte jusqu’au sacrifice de tout ce qu’elle fut.

Quant au petit Max, il regarde celle qui l’a sauvé se détruire progressivement. Pour oublier, pour donner un sens à sa vie, il se plonge dans la lecture, la culture, l’observation du monde dans lequel il évolue.



Je laisse aux lecteurs le soin de découvrir jusqu’où cet amour entraînera Elsa.

 

 

 

Que dire ?

 

C’est un beau roman facile à lire qui décrit une époque, celle des années 30 dans le Paris des années folles.

Joseph KESSEL y soulève le problème des camps de concentration en Allemagne. Apparemment, ce qu’il a écrit n’a pas été entendu par ses lecteurs.

 

En lisant cet ouvrage, je voyais le visage de Romy SCHNEIDER

qui avait joué le rôle d’ELSA dans la passante du sans souci en 1982.

 

L'écriture est moderne. Le sujet ne l’est pas et les circonstances particulières.

 

Ce roman risque donc de déplaire pour ces raisons et pour d'autres peut-être.



 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 

 

 

 



06/06/2024
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres