UN VOYAGE DANS MES LIVRES

UN VOYAGE DANS MES LIVRES

GRIMBERT Philippe - "Un secret"

Il est né en 1948. C’est un écrivain et un psychanalyste.

 

Romans :
- La Petite Robe de Paul, le fait connaître en 2001
Un secret en 2004 : Prix Goncourt des lycéens et en 2005 : Grand prix des lectrices de Elle
La Mauvaise Rencontre.
- Un garçon singulier
Nom de Dieu !.
Rudik, l’autre Noureev
.

Il a également écrit des essaisLe cinéma et le théâtre se sont emparés de certains de ses livres pour les produire à l’écran.

 

 

4187D6fBD+L

 

 

 

 

 

 

Résumé :

 

Les faits sont racontés après la Deuxième Guerre Mondiale par François, le narrateur de cette histoire.

 

Pour se consoler de sa solitude, il s’invente un frère aîné pourvu de toutes les qualités physiques qu’admirent ses parents et qui lui font défaut. Lui, qui est d’une faible constitution.

Il parle de ses doutes, de ses peurs, de ses complexes à cet absent qu’il imagine. Il se mesure à lui et se bagarre même avec lui.

Le jour où il découvre une vieille peluche, il interroge ses parents sur sa provenance, mais il récolte le rejet de son père. Il commence alors  à se poser des questions sur son prépuce coupé, sur le nom modifié de son nom de famille, sur le fait qu’il ait été baptisé tardivement.

Pour tenter de capter l’intérêt de son père, il s’ingénie à collectionner les bonnes notes à l’école à défaut de pouvoir le suivre dans ses exploits sportifs.

La famille coule cependant des jours paisibles dans la boutique de vêtements de sport, rue du Faubourg l’Abbé.

 

Fasciné par la beauté de sa mère Tania et l’élégance de son père Maxime, le narrateur leur invente une histoire d’amour. Mais en fait, il ne sait pas beaucoup de choses sur leur rencontre.

Un jour, il s’étonne que son père ne supporte pas de voir un film sur les horreurs des nazis. Dans sa classe, lors d’un documentaire sur l’extermination des juifs, il battra avec une violence extrême  un élève qui tient des propos antisémites.

Son père le regardera plus fièrement, mais il ignorera toujours la raison de cette bagarre.

Par contre, le narrateur se confiera à Louise, la voisine et amie de la famille.

 

Elle lui racontera la véritable histoire  de ses parents bien éloignée de celle qu’il avait imaginée.

Elle l’informera des origines juives de ses grands-parents et du peu de cas que son père Maxime en faisait.

En fait, son père, Maxime était marié avec Hannah et avait eu avec elle, un fils, Simon. Pendant la dernière guerre, ils seront interpellés avant de franchir la ligne de démarcation. Louise était présente lorsqu’Hannah a été arrêtée. Hannah avait remis aux autorités allemandes sa carte de juive par erreur, ou par sacrifice. Elle avait compris après la naissance de Simon que Maxime avait éprouvé un véritable coup de foudre pour Tina.

Le narrateur découvrira qu'Hannah et Simon seront gazés à Auschwitz .

 

Quant à Maxime et Tina, ils apprendront en zone libre le sort réservé à Hannah et Simon, mais ne pourront pas lutter contre cette passion qu'ils éprouvent l'un pour l'autre et qui les submerge.

Georges, le frère de Maxime et Esther sa femme, partageront avec réticence ce secret, mais n'en parleront à personne.

Maxime et Tina ne vivront ensemble que quand ils apprendront le décès du mari de Tina, fauché par le typhus dans un camp de prisonniers en Allemagne.

 

Plus tard, viendra au monde François, le narrateur de ce récit.

 

C’est la mort du chien de Maxime et Tina qui permettra au narrateur de partager ce secret avec son père et par voie de conséquence pouvoir enfin se libérer de ce poids qui l’empêchait de devenir un homme.

 

À la fin de sa vie, Maxime ne supportera pas la déchéance de Tania atteinte d’une hémorragie cérébrale. Il l’entraînera dans son suicide et ils seront tous les deux enterrés dans le carré juif du Père-Lachaise.

 

 

Que dire ?

 

 

Il faut savoir que ce roman est autobiographique. Il a permis à Philippe GRIMBERT de parvenir à faire son deuil de ce secret.

 

Les secrets dans une famille ne sont jamais anodins. Ils délivrent quand enfin ceux qui les ont dissimulés disent la vérité. Sinon, ils polluent la vie de ceux qui peuvent les soupçonner sans pouvoir en confirmer la véracité.

 

À partir de cette romance, Philippe GRIMBERT retrace brièvement ce que fut la Deuxième Guerre Mondiale, la Shoah, la mort et met en lumière l’intérêt de la transmission, avec de la poésie, et de la pudeur.

 

C’est un livre qui peut désarçonner tous ceux qui attendent d’un récit de l’action et uniquement de l’action sans jamais s’attacher à la réflexion.

 

Les événements de ce début de XXIe siècle devraient amener les lecteurs à se pencher sur ce que fut l’histoire de notre pays.

 

Un individu se construit avec un passé pour vivre son présent et pour pouvoir envisager son avenir surtout lorsqu'il rencontre de graves problèmes familiaux, de santé ou d'emploi.

 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 

 



06/07/2024
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres