UN VOYAGE DANS MES LIVRES

GIRAUD Brigitte - "Un loup pour l'homme"

Elle est née en 1960.

 

Elle a écrit de nombreux romans et nouvelles.

 

 

 

Je ne connaissais pas Brigitte GIRAUD. J’ai retenu son nom lorsqu’elle a obtenu le prix Goncourt cette année pour son livre « Vivre vite ».

 

Les critiques que j’avais lues dans la presse littéraire ne m’avaient pas incité à m’intéresser à elle.

Cependant, j’ai voulu en savoir un peu plus sur son parcours.

 

 

Liste de quelques-unes de ses œuvres :

 

Romans

  • La Chambre des parents

  • Nico,

  • Marée noire,

  • J’apprends,

  • Une année étrangère Prix du jury Jean-Giono 

  • Pas d’inquiétude,

  • Avoir un corps,

  • Nous serons des héros,

  • Un loup pour l’homme,

  • Jour de courage,

  • Porté disparu.

 

Récits

  • À présent, — « Mention spéciale » du prix Wepler 

  • Vivre vite, — Prix Goncourt 2022

 

Recueils

et etc....

 

 

 

Par le plus grand des hasards, j’ai trouvé dans une brocante

 

 

 

51ASXQmQuxL

 

 

 

 

L’histoire débute au printemps 1960 avec principalement trois personnages.

 

Il y a Antoine qui apprend qu’il est appelé pour l’Algérie le jour où sa jeune épouse, Lila, lui annonce qu’elle attend un bébé.

 

Peu conscient des enjeux qui se jouent dans ce conflit, Antoine préfère être muté comme infirmier, car il ne veut pas avoir à tenir une arme. Antoine écrit des lettres à Lila qui ne reflètent pas la réalité qu’il vit. Il ne ment pas. Il enjolive les faits.

 

Puis, il y a Oscar, un jeune caporal mutique et amputé d’une jambe dont Antoine s’occupera à l’hôpital militaire de Sidi Bel Abbes.

Entre eux, une relation silencieuse s’installera à laquelle Antoine s’accrochera pour oublier la guerre et les horreurs dont il perçoit la cruauté lorsqu’il soigne les soldats blessés.

 

Ensuite, il y a Lila, sa femme, enceinte, qui lui impose son arrivée en Algérie.

 

Et puis, il y a les autres personnages. Ceux qui se saoulent. Ceux qui ont perdu la tête. Ceux qui se suicident. Ceux qui souffrent.

 

Cependant, la présence de Lila, sa femme, ne détournera pas Antoine de sa mission pour faire sortir Oscar de son mutisme. Ce dernier lui livrera avant de quitter l’hôpital militaire pour être transféré dans une autre structure la raison de son mutisme. Et là, Antoine comprendra que les loups ne sont pas ceux que l’on croit.

 

Je laisse le soin aux lecteurs intéressés par cet ouvrage d’en découvrir la suite.

 

 

 

Mon avis

 

J’ai retenu DEUX phrases qui ont été d’actualité dans tous les conflits et qui le sont encore aujourd’hui avec la guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie.

 

 

« Il y a ceux qui auront fait l’Algérie, et les autres. Il y a ceux qui auront vu, et ceux qui auront perçu les événements en lisant les journaux, en écoutant les conversations sur le zinc, en se contentant de parcourir leurs lettres mensongères. »

 

« Les mois qu’ils viennent de vivre seront comme un secret, une expérience embarrassante qu’ils tairont instinctivement. […] Ils sont priés de ne plus y penser. De chasser le mauvais rêve d’un revers de la main. La guerre d’Algérie n’a pas eu lieu. »

 

 

Ce livre comme beaucoup d’autres peut être jugé différemment selon de nombreux critères.

J’ai souvent répété que personne ne voyage de la même façon. Tout dépend de ce que l’on connaît de la vie et de ce que l’on attend d’un ouvrage.

 

Pour un puriste, il y a une absence de détails historiques et des erreurs qui nuisent à la crédibilité de ce récit.

« Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail ». Ce n’est pas de moi, mais de Léonard de Vinci.

 

Je n’en ferai pas la liste, mais ils sont suffisamment nombreux pour que je souligne ce défaut.

 

Par contre, même s’il ne se passe rien dans ce roman, Brigitte GIRAUD a su restituer avec un immense talent les ressentis des soldats qui envoient des lettres qui ne disent pas tout, qui esquissent des sentiments d’amour dans les correspondances qu’ils échangent avec leurs familles, qui avouent éprouver de la jalousie pour tous ceux qui sont restés en France et qui se demandent ce qu’ils sont venus faire en Algérie.

 

J’ai lu ce livre rapidement, mais je ne l’oublierai pas, car il décrit parfaitement ce que ces jeunes appelés ont ressenti pendant leur séjour dans ce pays.

 

"Un loup pour l'homme" m'a donné l'envie de lire les autres ouvrages publiés par cette écrivaine.

 

 

 

Cet avis n'engage que moi.

 

 

 

 

 

 

 



10/12/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres