UN VOYAGE DANS MES LIVRES

De François MAURIAC à Aurélie VALOGNES

 

De la lettre A à la lettre Z, nous trouvons tous des écrivains qui retiennent l’attention.

 

 

Au cours de ma vie, j’ai lu des auteurs aujourd’hui négligés, car ils ne correspondent plus à notre monde captivé plus par les images que par les mots.

 

J’ai eu l’occasion de le vérifier en créant mes blogs de voyages :

 

 

PASSIONS-OXYGENE.blog4ever.com

 

PASSIONS-PHOTOS-FRANCE.blog4ever.com

 

 

 

Au début, les internautes regardaient les images, parcouraient les articles, laissaient des avis soit par l’intermédiaire de mon blog soit dans ma messagerie personnelle.

 

Les années ont passé. Les mentalités ont évolué et des habitudes nouvelles sont apparues.

 

Les commentaires ont cessé. La fréquentation a diminué. L’échange était terminé.

Quant à moi, j’ai interrompu mes insertions dans mes blogs de voyages.

 

 

 

 

Pour en revenir à la littérature, les Français aiment toujours lire, mais ils préfèrent les ouvrages qui s’avalent aussi vite que les images plutôt que de s’intéresser à des auteurs moins encensés par la presse, mais qui leur apprendraient quelque chose sur les mœurs, l’histoire, la nature, les goûts d’une époque, sa géographie.

 

Certes, un livre bonbon peut être un élément qui déclenchera un échange. À condition toutefois qu’il aide les gens à partager des points de vue différents sans s’invectiver  et avec le désir d’approcher d’autres écrivains moins médiatisés.

 

Pour cela, il faut s’informer. Les moyens actuels de communication le permettent.

 

Il ne faut pas oublier que le livre est un ami. Donc, il faut être exigeant avec lui.

 

Si vous l’avez bien choisi, il pourra parfois rester longtemps dans votre bibliothèque pour figurer à nouveau sur votre table de chevet.

 

Vous le redécouvrirez alors et vous comprendrez peut-être pourquoi vous l’avez aimé à un certain moment de votre vie.





Les lecteurs ne trouveront pas dans mes chroniques des livres de science-fiction, de livres érotiques ou des livres policiers.

 

J’ai en son temps voulu me faire une opinion sur ces courants littéraires.

 

Ils ne me conviennent pas, mais je respecte profondément ceux qui les dévorent. J’ai noté que certains d’entre eux méritaient l'intérêt des lecteurs.

 

 

Vous l’aurez compris, dans mes chroniques, seule la curiosité me guide.

 

Je convoque de temps à autre dans mes articles des auteurs que j’ai aimés. Ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser à ceux qui figurent dans les médias.

 

Sur les conseils de mes amis, j’ai évoqué quelques écrivains aujourd’hui oubliés, comme François MAURIAC. Ses récits sont tristes, oppressants, mais ils décortiquent à merveille les travers des individus.

 

 

Écrire sur François MAURIAC puis sur Aurélie VALOGNES, a représenté un exercice compliqué à exécuter. J'ai dû faire le grand écart entre la désespérance et l’espérance pour tenter de comprendre le genre humain.

 

Ces deux personnes célèbres ont toutes les deux une valeur fondamentale, celle de permettre aux lecteurs de se frotter à des horizons littéraires différents.

 

Depuis longtemps, je me bats contre tous ceux qui se cantonnent à un seul style d’écriture.

 

Pour apprécier ou pas un auteur, il faut lire la plupart de ses livres.

 

Puis, comme nous le faisons avec les rencontres, accepter d’inclure dans notre cercle d’autres potentiels amis.

 

La comparaison enrichit toujours l'être humain.

 

Nous la critiquons en fonction de nos voyages personnels.

 

Cet avis n’engage que moi bien sûr !







17/01/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres