UN VOYAGE DANS MES LIVRES

D'ESTIENNE D'ORVES Nicolas - "Les fidélités successives"

 

Cet écrivain est né en 1974. Il est critique musical au Figaro, à Classica, mais aussi chroniqueur au Figaroscope.

 

 

 

 

41M1tTUC0eL

 

 

 

 

 

Résumé :  

 

Les faits se déroulent pendant la dernière guerre et se déploient autour de la confession de Guillaume Berkeley, le héros de ce récit.

 

Il y raconte son enfance et son adolescence dans son île anglo-normande de Malderney avec son frère aîné Victor, sa demi-sœur Pauline, sa mère, son beau-père.

 

Il y confie l’admiration que lui et son frère éprouvent pour Simon Bloch, un juif intellectuel parisien qui passe chaque année ses vacances sur l’île.

 

Mais l’arrivée de sa demi-sœur Pauline modifie les rapports qu’il entretient avec son entourage et notamment avec son frère Victor.

 

Leur gravité, l’oblige à suivre Simon bloch à Paris, à la veille de l’invasion allemande. Simon Bloch offre l’hospitalité à Guillaume Berkeley et quitte la France pour échapper à l'occupation.

 

Livré à lui-même, Guillaume Berkeley fréquente les milieux artistiques. Il y croise Céline, Jean Cocteau, Picasso, Jean Marais et beaucoup d’autres personnalités célèbres qui ont participé de près ou de loin à la collaboration avec les Allemands. Guillaume Berkeley devient rapidement la coqueluche de ce milieu.

 

Mais il pratique la politique de l’autruche avec tout le monde en se  laissant porter par les événements. À tel point que le lecteur peut se poser de nombreuses questions à son sujet.

 

Cet homme est-il courageux, lâche, opportuniste, résistant, collaborateur ?

J’avoue ne pas avoir trouvé la réponse.

 

 

 

 

 

Estienne d’ORVES raconte la vie nocturne du Paris occupé et de tout ce qui s’y déroule de façon illégale.

 

L’auteur met en évidence le double jeu des collabos-résistants dont quelques ignorants nient aujourd’hui l’existence.

 

Et pourtant en France beaucoup de gens ont adopté cette attitude pour sauver de nombreuses personnes ou pour lutter contre les Allemands.

 

 

Dans ce roman, certaines situations paraissent frôler l’invraisemblance.

Je pense notamment aux rencontres du jeune Berkeley avec le monde de la pègre et de la résistance ou avec le trafic qui se déroule dans l’appartement qu’il occupe depuis le départ de Simon Bloch.

 

Cependant en temps de guerre le moindre acte peut devenir bizarre, cocasse, dramatique, absurde.

 

Personnellement, j’ai trouvé l’ensemble de ce livre bien construit et bien documenté étoffé par une captivante histoire d’amour.

 

 

 

Bien sûr, ce roman comporte de nombreux défauts comme beaucoup d’ouvrages.

Servi par une écriture fluide, il a le mérite de distraire et d'instruire ceux qui méconnaissent certains éléments de cette tragique période.

 

 

 

Un avis qui n'engage que moi  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



30/05/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres