UN VOYAGE DANS MES LIVRES

CELINE Louis-Ferdinand - "mort à crédit"

 

Il est né le 27 mai 1894 et il est mort le 1er juillet 1961.

 

118jmwDACoL

 

 

 

 

 

J’avoue ne pas savoir comment aborder Louis-Ferdinand CÉLINE qui fut un médecin, mais surtout un grand écrivain français très contesté.

 

Son œuvre comprend des romans,

 

des correspondances, des pamphlets, des textes, des chansons.

 

Son immense production littéraire nous révèle un être complexe qui construisit une kyrielle de mythes sur sa personne.

 

Sa vie pour moi est comme une bibliothèque dans laquelle se retrouveraient des ouvrages qui n’auraient aucune raison de se trouver les uns près des autres.

 

Monsieur CÉLINE est habité par plusieurs hommes à la fois pour chacune de ses vies : écrivain, médecin, homme public et intime.

 

Tous les hommes qui vivent en lui ne sont pas fréquentables notamment quand certains d’entre eux s’emparent de sa position révoltante d’antisémite pendant la dernière guerre mondiale.

 

Ce qui le contraignit à fuir et à revenir en France pour tenter de restaurer son image.

 

Mais tout le monde sait même ceux qui ont affirmé le contraire que CÉLINE fut antisémite, anticommuniste et méprisant avec les populations occitanes. Ses écrits sont là pour l’attester.

 

Après sa mort, il fit encore parler de lui  sans le vouloir !

 

En août 2021, six mille feuillets volés à CÉLINE à la fin de la guerre furent restitués à un journaliste d’une source inconnue.

 

 

 

 

Il devint célèbre avec « Voyage au bout de la nuit » récompensé par le prix Renaudot en 1932. Un roman qui frôla le prix Concourt sans pouvoir l’obtenir.

 

Dans cet ouvrage, il mélangera ses souvenirs d’incorporation dans l’armée avec la description des personnages croisés dans sa vie d’homme.





Dans « mort à crédit », il racontera à sa façon son enfance. Des souvenirs peu ordinaires et déstabilisants.

 

 

 

41t0wL-phHL

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce récit de plus de 600 pages, il joue fréquemment avec des phrases courtes, une ponctuation surprenante qui mélange le point, les points d’exclamation, les trois points capables de séparer deux idées, deux phrases.

 

Une technique d’écriture étonnante à laquelle s’ajoute une combinaison savamment dosée d’une langue écrite recherchée et argotique.

 

Ce livre ne peut pas être résumé.

 

Soit, on l’aime, soit on le déteste !



 

 

 

Lire cet auteur demande de la concentration, de la passion, de la patience, de l’admiration et une connaissance de la langue française.

 

Il manie avec bonheur les mots d’argot couramment utilisés ainsi que d’autres expressions plus savantes.

 

La sauce prend et le résultat est époustouflant.



CÉLINE rebuterait plus d’un lecteur à l’heure actuelle et pourtant son style en fait un écrivain d’une grande modernité.

 

Il a d’ailleurs inspiré beaucoup d’auteurs, d’hommes de spectacle sans jamais avoir été égalé.

 

N’est pas CÉLINE qui veut !

 

 

 

 

 



17/02/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres