UN VOYAGE DANS MES LIVRES

AUSTEN Jane - "Lady Susan"

Cette romancière est née en 1775 en Angleterre et elle est morte en 1817.

 

Tardivement connue en France, elle se distingue par son style ciselé teinté d’humour et sa façon particulière de décrire avec réalisme la société anglaise de son époque.

 

Elle doit sa facilité littéraire à la liberté que lui a accordée son père de piocher sans aucune restriction dans sa bibliothèque personnelle.

 

Entre 1793 et 1795, elle écrit « Lady Susan » sous une forme épistolaire étonnante pour une jeune fille aussi jeune.



 

 

713ZW1mnf7L

 

 

 

Résumé

 

Sous la plume de Jane AUSTEN, on imagine comme si on la connaissait le personnage principal « Lady Susan », une jolie veuve pauvre de 35 ans, manipulatrice, et égoïste.

 

Elle use, abuse de ses charmes pour trouver un riche époux à sa fille Frédérica dont la jeunesse commence à la gêner et avec qui elle entretient de très vagues rapports.


Elle souhaiterait la marier à un être stupide, mais fortuné Sir James Martins que Frédérica déteste.

 

Lady Susan dont la spécialité consiste à se faire inviter chez des gens de la bonne société anglaise réside pendant un certain temps chez son beau-frère Charles Vernon, époux de Catherine de Courcy depuis six ans et avec qui il a eu plusieurs enfants.

 

Elle joue de son charme pour séduire la femme de Monsieur Vernon née Catherine de Courcy. Mais, cette dernière n’est pas dupe de la duplicité de Lady Susan.

 

Le frère de Madame Vernon née Catherine de Courcy, vient passer quelques jours chez sa sœur et son beau-frère.

Prévenu des manigances de Lady Susan que sa mauvaise réputation précède, il se laissera pourtant séduire par elle au grand désarroi de sa sœur et de leurs parents, Lady de Courcy et Sir Réginald de Courcy.

 

Lady Susan pratique la séduction comme certains feraient du sport. Elle est d’ailleurs la maîtresse de Monsieur Manwaring, un homme sans argent  qui a épousé, une femme riche follement amoureuse de lui. Cette dernière souffre de le savoir épris de Lady Susan.

 

Dans cette galerie de portraits, il y a aussi le tuteur de Madame Manwaring, Monsieur Johnson qui a rompu avec elle depuis son mariage avec Monsieur Manwaring, car il considère qu’elle a fait une mésalliance.

Plus âgé que sa propre femme, Madame Alicia Johnson, il interdit à celle-ci de poursuivre sa relation avec Lady Susan dont elle est pourtant l’amie intime.

Mademoiselle Manwaring, la sœur de Monsieur Manwaring, a également des raisons d’en vouloir à Lady Susan qui a œuvré pour détourner Sir James Martin du projet de mariage qu’elle avait convoité pour elle-même.

 

Le dénouement de cette correspondance composée d’une quarante de lettres fait de cet ouvrage un véritable petit bijou.



 

Que dire ?

 

J’avais lu il y a longtemps « Raisons et sentiments » ainsi qu’« Orgueil et préjugés ».

J'avais apprécié le ton caustique de la romancière qui décrivait une société anglaise étriquée.

Un style poétique et humoristique qui  ne peut pas laisser indifférents ceux qui aiment les textes bien écrits.

 

Jane AUSTEN réussit l’exploit à travers une correspondance de faire vivre des personnages, des situations, des lieux sans jamais lasser les lecteurs.

 

 

Quelques-unes des œuvres écrites par Jane AUSTEN

 

– Raison et sentiments en 1811

– Orgueil et préjugés en 1813

– Mansfield Park en 1814

– Emma en 1816

et d’autres publiés à titre posthume.

 

Certains de ses livres ont été portés à l'écran

 

 

J’ai redécouvert avec plaisir ce petit livre que j’avais oublié dans ma bibliothèque et que je conseille à tous ceux qui veulent passer un bon moment par temps de pluie.

 

 

Cet avis n'engage que moi.

 

 

 

 



17/01/2024
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres