UN VOYAGE DANS MES LIVRES

MAUROIS André - conclusion sur cet auteur oublié

390px-ANDRE_MAUROIS_1885_ESCRITOR_FRANCES_(13451333083)

 

 

 

 

 

Je terminerai mes relectures sur ANDRE MAUROIS avec deux ouvrages.

 

Le premier, dans le livre de poche regroupe des histoires écrites en :

 

1928 : Voyage au pays des Articoles,     conte et nouvelle

1931 : Le Peseur d’âmes      évoque la théorie du poids de l’âme

1937 : La machine à lire les pensées,

 

Ils ne font pas partie de la littérature que j’apprécie. Cependant, j’ai voulu les relire afin de compléter l’idée que je me faisais de cet auteur oublié..

 

La personnalité de cet homme est suprenante. La biographie rédigée par Dominique BONA  "Il n'y a qu'un amour" en est la brillante démonstration !

 

Par contre, quelle diversité dans les parutions, car il passe du roman, à la biographie, aux nouvelles, aux contes, aux essais avec un réel talent !

 

Dans le cas précis de ces trois histoires, se confondent presque la fiction et la réalité.

 

 

En les relisant, j’ai compris que ces textes avaient été influencés par son exil aux États-Unis.

 

En effet, aux premiers jours de la guerre, âgé de 54 ans, André Maurois est affecté au commissariat à l’information, puis dans l’armée britannique, au Q.G. du commandant en chef Gort, à Arras.

 

Après la défaite française, il gagne Londres où il exhorte les Anglais à intervenir, avant de s’établir à New York.

 

Là, il poursuit plusieurs objectifs : maintenir intacte l’image de la France en essayant de convaincre l’opinion publique américaine que cette guerre est celle du monde libre contre les dictatures.

 

En 1943,il fait le nécessaire pour obtenir des Américains du matériel destiné à l’armée française et prend part aux campagnes de Tunisie, de Corse et d’Italie.

 

Il retourne aux États-Unis pour continuer sa mission d’information auprès de la population américaine. Pendant toutes ces années et jusqu’en 1946, lui et sa femme vivront des conférences et des cours qu’is donnront dans quelques universités américaines.

 

 

 

 

 

 

Le second livre s’intitule  :

« lettre ouverte à un jeune homme sur la conduite de la vie ».

 

Beaucoup de personnes trouveront ses propos désuets, mais une fois ceci affirmé, je leur conseille de réfléchir sur ce qu’ils nous apprennent de ce qui fut, mais qui surtout de ce qui n’est plus, sans juger et sans regretter.

 

Il s’agit simplement de constater et peut-être de tenter de réfléchir.

 

 

 

 

André MAUROIS appartient à ces écrivains qui possédaient une immense culture.

 

Il suffit de relire ses romans pour s'en convaincre.

 

Il cite souvent le nom de grands écrivains, de musiciens, de philosophes, de peintres, de paysages, de poètes etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres