UN VOYAGE DANS MES LIVRES

DA COSTA Mélissa - "Je revenais des autres"

Elle est née le 7 août 1990.

 

Elle a fait des études d’économie, de gestion puis des formations d’aromathérapie, naturopathie et sophrologie.

 

 

 

 

 

51fPZCjV00L

 

 

 

 

Le résumé

 

 

Ambre a 20 ans.

Son seul univers, c’est Philippe son amant directeur commercial quarantenaire, marié et père de deux enfants. Ambre l’attend dans le studio qu’il loue pour elle.

Mais Ambre n’est pas heureuse de n’être que la deuxième femme dans la vie de son amant. Elle l’aime et elle s’ennuie.

Pour échapper à sa vie misérable, elle tente de se suicider. Mais, elle est sauvée in extremis par Philippe.

Pour l’aider, mais aussi pour protéger sa vie familiale, il l’envoie en Savoie chez  des amis qui tiennent un hôtel.

C’est dans cet hôtel qu’Ambre rencontre d’autres, cabossés, de l’existence, les saisonniers embauchés pour la saison d’hiver. Sans formation, et rapidement, elle deviendra serveuse.

Elle retrouvera goût à la vie au milieu de cette équipe dont les membres boivent, fument, se disputent, se cherchent, se fuient, se confient, mais travaillent. Au fil des jours, elle apprendra à se défaire de l’emprise qu’exerçait sur elle son ancien amant.

 

La suite ne se raconte pas, elle se lit et je laisse les amoureux de ce type de littérature de l’apprécier ou pas.

 

 

 

 

 

Que dire ?

 

J’ai découvert cet ouvrage en 2022. J’ai préféré attendre que les fêtes de fin d’année se terminent afin que ma colère s’apaise.

 

J’ai entendu dire, j’ai lu aussi que ce livre avait suscité l’engouement de la plupart des lecteurs.

 

Tout le monde ne revient pas d'un voyage avec les mêmes impressions !

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi ?

 

Tout d’abord, ce roman aurait gagné en intérêt s’il avait été moins épais. La moitié suffisait à cette histoire.

 

Et puis les dialogues mièvres auraient pu également être divisés par deux.

 

D’autre part, mes professeurs de français de l’époque savaient faire la différence entre le langage écrit et le langage parlé.

Trop de langage parlé nuit à l’intérêt du récit.

 

 

Ce sujet banal au demeurant aurait pu être traité plus intelligemment en utilisant la galerie de portraits mise à la disposition de Mélissa DA COSTA.

 

Des journalistes saluent la résilience des personnages, louent l’amitié qui les unit.

Peut-être est-ce le seul élément positif et encore !!!!

 

Pour ma part, je n’achèterai pas la suite de » Je revenais des autres ».

 

Il faut souhaiter que le second soit mieux construit que le premier.

 

Je n’ai rien contre cette écrivaine, mais je refuse d’exprimer une opinion contraire à ce que je pense. J’en suis désolée pour elle !

 

J’avais l’impression de lire un roman destiné à une adolescente de 15 ans !

 

 

 

Le livre est devenu un produit que les éditeurs veulent rentabiliser à n'importe quel prix.

C’est la raison pour laquelle, je me tourne désormais vers les auteurs du temps passé ou vers les écrivains étrangers.

 

 

 

Cet avis n’engage que moi.

 

 

 

 

 



04/01/2023
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres