UN VOYAGE DANS MES LIVRES

OLMI Véronique - "Les évasions particulières"

 

 

J’ignorais jusqu’à ce jour qui était Véronique OLMI. Je me suis donc renseignée à son sujet.

 

Elle est née en 1962. Elle a écrit beaucoup de romans, des pièces de théâtre. Elle a également travaillé comme scénariste et comédienne. Puis, elle est devenue la cofondatrice du festival théâtral « Paris des Femmes ».

 

Je pense qu’il serait fastidieux d’énumérer les nombreux ouvrages publiés par Véronique OLMI.

 

J’ai donc préféré établir la liste des récompenses qu’elle a obtenues dans ce domaine.

 

 

Récompenses littéraires

 

 

 

J’aurais pu le faire pour ses nouvelles, pour ses pièces de théâtre, mais je m’en suis abstenue.

 

 

41I-SC2zFdL

 

 

 

 

 

Que dire sur les six cents pages du roman « les évasions particulières » ?

 

 

Il s’agit du destin de trois sœurs nées dans une famille catholique modeste. Les événements s’étalent des années 1970 à l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981.

 

 

J’ai vécu dans cette société française en pleine mutation. Mais dans ce livre, je ne l’ai pas reconnue.

 

 

Cependant, il était possible de faire rentrer le lecteur dans l’histoire en la présentant sous un autre angle. Cela aurait permis de réaliser ce que fut cette période d’une grande richesse et d’une grande liberté pour tous ceux qui l’ont connue.

 

 

Mais peut-être aurait-il fallu débuter d’abord par le Général de Gaulle.

 

Puis présenter autrement la révolution de mai 1968 et des bouleversements qui ont modifié les bases de la société française dans tous les domaines.

 

Et puis, il aurait fallu évoquer des Présidents qui ont succédé au Général de Gaulle.

 

Peut-être aurait-il fallu situer le rôle de la télévision qui servit de tremplin à de nombreuses vedettes. Grâce à elle, la culture pénétrait dans les milieux modestes.

Les femmes utilisaient ce moyen de communication pour s’inspirer des idées que ce petit écran véhiculait. Elles apprenaient ainsi à s’affranchir de la tutelle familiale, matrimoniale et même professionnelle. En effet, il était encore possible de trouver du travail et donc de changer d’employeur.

 

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing nommera Simone Veil, ministre de la Santé qui sera en charge de faire adopter la loi dépénalisant le recours à l’interruption volontaire de grossesse.

À partir de là, les femmes accéderont à une liberté sexuelle qui modifiera les rapports entre les femmes et les hommes.

Des écrivaines célèbres les inspireront pour poursuivre une évolution qui les amènera à apprendre à conduire. Beaucoup de Françaises assumeront des  responsabilités pour lesquelles elles n’avaient pas été jusqu’à présent préparées.

 

 

Bien sûr, on parlait du Larzac. Mais l’écologie ne se vivait pas à cette époque comme en 2022. Peut-être est-ce pour cela que je n’ai pas adhéré aux descriptions de cette partie du récit. Et ce même si certains discours étaient réalistes.

 

Il suffit de lire le livre de Romain Garry « les racines du ciel » pour comprendre que ces questions existaient déjà en 1956. Elles étaient seulement moins dramatiques  que maintenant !

Etc, et etc.............................

 

 

Pour tout dire, je me suis ennuyée même si les faits sont correctement narrés. Et puis, que ces personnages semblent tristes !

 

 

 

 

Trois solutions se présentent donc à moi :

 

– relire ce livre et tenter de l’analyser avec plus de bienveillance

 

– attendre que les lecteurs m’apportent des arguments suffisamment positifs pour changer d’avis

 

– lire un autre ouvrage de Véronique OLMI pour oublier celui-ci.

 

 

 

 

 

Cet avis n’engage que moi bien sûr

 

 



 

 

 

 

 

 

 



02/05/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres